sterilisation du chien

Mon chien est malade – Détecter la maladie chez le chien 2/2

Les bons réflexes

Dans la première partie de ce dossier spécial « Mon chien est malade », on vous a listé un certain nombre de signes et symptômes révélateurs de maladies chez le chien. Mais une fois que ces signaux sont décelés, que convient-il de faire ? Faut-il en toute circonstance annuler tous ses rendez-vous pour filer sans plus attendre chez le vétérinaire ? Existe-t-il des façon de se rendre utile à notre niveau ? Dans cette partie, nous allons vous donner quelques conseils pour vous permettre d’adopter de bons gestes face à la maladie ou les troubles de votre toutou.

Inspection

Vous avez donc détecté un changement bizarre dans l’attitude générale de votre chien (aboiement bizarres etc.). En prêtant davantage attention, vous constatez même qu’il présente des symptômes caractéristiques d’une pathologie (voire partie 1). Avant de faire quoi que ce soit, c’est le moment de se livrer à une inspection minutieuse de votre animal.

  • Inspection des muqueuses

Regardez si ses yeux coulent. En tirant légèrement sur ses paupières inferieurs, inspectez-en la couleur : elle ne doit être ni blanche ni jaune. En effet, dans l’un des cas cela révélerait une trop faible concentration de globules rouges alors que dans l’autre on peut craindre un trouble hépatique.Si vous le pouvez (ne prenez pas de risques !) relevez ses babines pour regarder ses gencives et ses dents.

  • Inspection des oreilles et de la truffe & Inspection cutanée

Regarder à l’intérieur de ses oreilles. Il arrive que des résidus d’origine végétale se coincent à l’intérieur. Toucher la truffe de votre chien. Si celle-ci est chaude, c’est le signe que votre animal ne va pas bien. Contrôlez l’état du pelage. Est-il rêche, pelé à certains endroits ? Cherchez la présence de lésions (plaie, bouton, etc.) ou de parasites (puces, tiques, etc.). Pincez délicatement des pans de peau dans vos mains. Si en la relâchant la peau peine à reprendre sa forme initiale, cela révèle un état de déshydratation.

  • Inspection et palpation du corps

Palpez ses pates et regardez l’état de ses griffes et coussinets. Palpez ensuite son ventre et regardez si cela induit de la douleur pour votre toutou. Un ventre dur peut par ailleurs révéler des problèmes de constipation ou la présence de gaz.

  • Inspection de sa respiration & Prenez sa température

Pour cela, utiliser un thermomètre rectal pour chien et introduisez le sur 2 cm. Une température inferieure à 37,5 ou supérieure à 39 doit être considérée comme anormale. Prêtez également attention à sa façon de respirer. Notez si sa respiration est irrégulière ou haletante.

Premiers soins

Une fois l’inspection faite, que faire ? Dans certains cas, il vous sera possible d’agir pour assurer des soins de base à votre chien, soit en attendant les services d’un vétérinaire, soit pour laisser une chance aux choses de rentrer dans l’ordre par elles-mêmes. Voici quelques conseils :

  • Restez calme :

Il est bien connu que les chiens sont très sensibles et peuvent percevoir certaines variations d’humeurs dans les attitudes des humains. Si vous vous montrez inquiet et agité, il le saura et prendra peur, ce qui pourrait aggraver son état. Contentez vous de le rassurer, en lui parlant calmement à voix basse tout en le caressant si cela est possible.

  • Pansez les plaies :

Si votre animal présente des lésions cutanées qui saignent, vous pouvez faire quelque chose. Nettoyez et désinfectez la plaie en faisant attention à ne pas lui faire mal. Vous pourrez ensuite procéder à la mise en place d’un pansement ou bandage.

  • S’il a des tiques :

Si vous repérez une ou plusieurs tiques sur votre chien, il vous faudra les retirer. Pour cela il existe des outils adaptés. Il s’agit de petits crochets imprégnés d’une substance qui force les tiques à se détacher de leur victime. Si vous n’avez pas ça sous la main, vous pouvez toujours opter pour la bonne vieille méthode du sopalin imbibé d’huile. Frottez doucement la tique avec ça et retirez là de votre animal.

  • Ne prenez pas de risque :

Comme on l’a déjà évoqué dans la partie 1, un chien malade peut se montrer agressif. Ne procédez donc jamais à une inspection forcée sur un animal se montrant hostile : vous risquez de vous faire mordre !

Consultation

Enfin, il y a la question de la consultation. Il n’est pas toujours évident de savoir à quel moment il faut emmener votre chien chez le vétérinaire. Voici quelques clés pour vous aider à y voir plus clair.

  • Fiez vous un peu à votre instinct.

Vous connaissez bien votre chien. Il serait donc naturel que votre niveau d’inquiétude soit en partie corrélée aux bouleversements que vous repérez chez lui. Si vous le trouvez complètement métamorphosé et qu’en plus vous voyez qu’il présente de sévères symptômes, oui, vous pouvez l’emmener. Mais si à l’inverse vous doutez encore, il vous est aussi possible d’attendre un peu. Certains maux se résorbent d’eux-mêmes au bout de quelques heures. Aussi, si vous constatez par la suite, au bout de 24 heures que sa condition stagne ou se détériore, consultez.

  • Un simple appel peut parfois suffire.

Si les symptômes ne semblent pas si sévères mais qu’ils suffisent pour vous inquiéter, vous pouvez toujours passer un coup de fil à votre vétérinaire afin de lui décrire la situation. Il pourra alors vous donner des conseils et vous dire s’il est nécessaire ou non de consulter.

  • Agir s’il le faut

Enfin, si les symptômes vous paraissent trop sérieux ou bien s’ils persistent et/ou s’aggravent, il ne faut pas hésiter à emmenez son chien chez le vétérinaire. Et si votre toutou se montre réticent et agressif, demandez au vétérinaire de faire le déplacement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *