Les parasites externes du chien – Partie 3 : Les tiques : comment s’en protéger (3/3)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter

On revient aujourd’hui avec la suite de notre dossier spécial sur les tiques. Nous avions la dernière fois fait un petit tour des dangers qu’elles représentent, en évoquant notamment les différentes maladies qu’elles peuvent véhiculer. Maintenant, on va essayer de vous donner quelques clés afin de pouvoir mieux protéger votre chien (et vous-même !) de ces bestioles potentiellement dangereuses.

On cherchera alors à mieux vous faire comprendre comment fonctionne la tique, à quel endroit votre chien peut se faire mordre, comment tenter de le préserver de ces morsures et aussi comment enlever une tique sans danger.

La tique est un parasite

La tique (ou Ixodida) fait partie de la famille des arachnides acarien. Sa survie dépend d’un hôte : un autre organisme auquel elle va s’accrocher pour se nourrir de son sang. Cet hôte, qui est forcément un vertébré, peut être de sang chaud (humains, chiens, chats, etc.) ou de sang froid (lézard, serpent, etc.).

La tique sort de son œuf au sol sous forme de larve. La plupart du temps elle va alors chercher un premier hôte à parasiter afin de se nourrir. Quelques jours plus tard elle se laisse tomber au sol ou elle se transformera en nymphe. La nymphe cherchera ensuite un nouvel animal afin d’emmagasiner assez de force pour parachever sa transformation en tique adulte. La encore, la transformation se fera au sol. La tique une fois adulte se remettra en quête d’un dernier hôte qui pourra lui prodiguer son dernier repas, indispensable à sa reproduction (surtout pour la tique femelle, qui se distingue par un corps plus gros et gonflé). Enfin, elle se laissera une dernière fois tomber au sol pour pondre ses œufs.  

Comment mon chien attrape-t-il des tiques ?

Pour coloniser son hôte, la tique se cache la plupart du temps au sol ou sur les herbes hautes. Elle peut en effet se hisser en hauteur sur près d’un mètre. Dans les jardins, les haies, les buissons, les sous-bois : les tiques sont partout. De plus, on observe qu’à cause de la hausse globale des températures, elles ont tendance à se faire plus nombreuses et que leur territoire s’étend.

Lorsque votre chien se balade dehors, la tique va soit grimper sur ses pattes (si elle est au sol), soit se laisser tomber sur lui (si elle est en hauteur). Elle prendra ensuite le temps de parcourir son hôte avant de s’accrocher afin de trouver un endroit propice. Cette étape peut durer un certain temps (parfois quelques heures !). La tique affectionne particulièrement les zones ou la peau est fine (elle pourra plus facilement la percer) et ou elle sera cachée (cela diminue pour elle le risque d’être délogée !).

Bien que les tiques soient actives toute l’année, il faudra être plus vigilant au printemps et à l’automne puisqu’elles affectionnent tout particulièrement les climats frais et humides. Il peut être utile, si on habite en campagne, en cette saison de se servir d’un collier GPS afin de pouvoir contrôler les déplacements de son animal et éviter ainsi qu’il n’aille trop dans les zones à risque. ce genre d’outil permet également au maitre d’être aussitôt informé des promenades de son toutou et permet ainsi une inspection rapide de son pelage.

Comment repérer une tique sur mon chien ?

Pour protéger votre chien des maladies véhiculées par les tiques, il est important d’inspecter régulièrement le pelage de votre toutou (l’idéal étant de vérifier quotidiennement, ou juste après une promenade). Bien qu’elles soient particulièrement actives au printemps et durant l’automne, les tiques peuvent sévir toute l’année. Il faut donc être vigilant un peu tout le temps.

Comme on vient de le dire ci-dessus, les tiques aiment se loger dans les zones du corps ou la peau est fine et/ou dans les endroits ou elles seront à l’abri.  Il est donc conseillé lors de l’inspection de bien vérifier dans les plis, derrière les oreilles, dans le cou, à l’aine, entre les doigts ou derrière les pattes. Pensez bien à écarter les poils pour bien inspecter partout si vous possédez un chien à fourrure épaisse.

L’important est donc d’être vigilant : toilettez votre chien régulièrement, brosser régulièrement son pelage afin de multiplier les occasions de contrôle tout en restant en alerte pour être en mesure de détecter les premiers signes d’une éventuelle maladie.

Que faire en cas de morsure de tique ?

Si vous repérez une tique sur votre chien, quelques gestes simples :

  • Munissez-vous de gants en caoutchouc pour éviter d’être en contact avec la tique
  • Ecartez les poils de votre chien au niveau de la tique
  • A l’aide d’un coton imbibé de vinaigre ou d’alcool, badigeonnez franchement la tique.
  • Avec une pince a épiler, retirez la tique
  • Tuez la tique en la plongeant dans un flacon d’alcool. Vous pourrez ensuite la montrer à votre vétérinaire afin qu’il puisse examiner votre chien en ayant connaissance de l’espèce de tique qui l’a mordu.

A savoir : comme alternative a la pince à épiler, il existe aussi des crochets anti-tiques avec lesquels il sera particulièrement facile d’extraire ces bestioles. On ne peut que vous recommander d’en faire acquisition :

Voilà, vous savez tout ce qu’un amoureux des chiens se doit de savoir en ce qui concerne les tiques ! A bientôt !

Nos autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *